La Montagne des rêves évanouis

Xylographie / 2016

La montagne des rêves évanouis, xylographie, 474 x 122 cm, 2016

Les gravures sont hantées par l’ascension et la disparition de George Mallory dans son expédition sur l’Everest. Son histoire revêt la forme d’un mythe moderne, celui d’un homme dont l’hybris consiste à vouloir dominer le toit du monde.

 

En présence d’un temps suspendu, la montagne organise l’espace sur lequel les corps se plient, s’élèvent, se fondent. L’œil est entrainé dans des circulations complexes. De loin, on sent un fil mythique, courant d’ondes et de forces mais il faut s’approcher pour voir les fragments d’une histoire éclatée, la vision engloutie d’éléments détaillés, éparpillés et mobiles.

 

Le trait est un premier mouvement, un mouvement sans hésitation ni retouche. Je compose ma plaque à partir de la première entaille qui va être l’axe autour duquel l’image s’organise, je pars du bas de la plaque pour arriver au sommet. C’est gravir à tâtons, en corps à corps acharné avec le bois, cette montagne en compagnie de Mallory.

Camille Dufour © / Photographies : Rafaël Klepfisch ©