7 péchés du capitalisme

en collaboration avec Rafaël Klepfisch

Installation-performance / Bruxelles / 2019-2020

Orgueil, Gourmandise, Envie, Colère, Avarice, Paresse, Luxure, interrogent nos sociétés contemporaines par le prisme intemporel des péchés capitaux. Chaque nouvelle estampe, imprimée en 100 exemplaires, est exposée dans les rues de Bruxelles. En prolongeant les origines de la gravure comme moyen de reproduction et de communication populaire, le projet aspire à un art démocratique. 

 

La gravure destinée à être emportée par les passants est associée à un texte qui invite plus encore à l’interaction par la mention « à compléter ». Les deux estampes, accrochées à même les abribus, les murs décrépits, les couloirs de gares, sont une tentative de mettre l’œuvre en relation avec un autre public, d’aller au-delà de l’espace muséal et de faire jouer à l’œuvre d’art son rôle de résistance. 

 

À la fois référence aux nouvelles placardées en temps de troubles sociaux et tentative d’infraction aux images dominantes, les impressions sont une invitation à regarder autrement, elles proposent une vision alternative aux affiches publicitaires qu’elles côtoient. Sur le modèle de l’antique catharsis, l’intervention dans l’espace public entend faire remonter les maux refoulés de notre société. De là, le projet cherche à faire réagir les passants, à les amener à s’approprier les problématiques abordées et, à leur tour, à proposer des avis divergents.

 

 

 

 

 

1/5

1/4